5.22.2016

Pictures of me

J'avais aujourd'hui envie de revenir pour vous parler de nos photos.
C'est amusant de repenser à nos premières fois, nos premiers essais, les premières photos développées et de voir notre progression au fil des années.



Ce qui est certain, c'est que j'ai toujours aimé la photographie et tout ce qui s'en rapproche. Je devais avoir 15 ou 16 ans quand je me suis vraiment lancée, je me souviens ne pas avoir eu envie d'être aidée, c'était mon tout premier "gros" achat fait avec mon propre argent, et c'est certainement jusqu'à aujourd'hui celui qui m'aura été le plus utile: mon premier "vrai" appareil photo. 
Pour être honnête, d'autres lui ont précédé, et mes parents m'ont offert mon tout premier appareil photo compact avant de partir en voyage en Egypte, j'ai ensuite accumulé les appareils qu'on m'offrait ou que je récupérai dès qu'on me le proposait.
C'est en découvrant l'univers des blogueuses - Chiara, Kristina, Carolina, Andy.. (à l'époque très loin de faire la couverture des magasines) ou encore des Australiennes (vous souvenez-vous de la plateforme FELLT qui les regroupait?) Zanita, Tuula, Gary Pepper, Oracle fox, Harper and Harley.. - que j'ai véritablement eu envie de m'acheter un appareil photo digne de ce nom. Je rêvais des pages des magasines Vogue que je collectionnais, je m'imaginais organiser des photoshoot dont le thème serait travaillé de la couleur de mon vernis à ongles à l'emplacement des chaises de mon décor. (c'est d'ailleurs de cette époque que me viennent mes premières idées de blogs, aux noms aussi longs qu’imprononçables.)
J'ai donc franchi le pas et me suis acheté cet appareil photo Canon (dont je ne connaissais rien - une heure avant de comprendre comment changer de zoom et deux semaines avant de me rendre compte que ma carte sd n'était pas assez puissante pour contenir une vidéo) muni de ses deux objectifs. Depuis ce jour, je ne lui ai (presque) pas fait d'infidélités, et c'est encore avec lui que les photos que je vous présente aujourd'hui ont été prises. J'ai donc reçu mon très cher appareil un 3 novembre, jour de mon anniversaire. Je me souviens avoir rejoint Corentin (qui n'était pas encore mon copain à l'époque) pour prendre des photos en extérieur et jouer avec la lumière. C'est amusant de repenser à cette journée et de me dire q'il est la première personne à avoir utilisé mon tout nouvel appareil et la dernière encore à ce jour.
Il m'a fallut du temps pour prendre des photos qui me satisfassent réellement, personne dans mon entourage ne connaissait quoi que ce soit à la photo, j'ai dû apprendre par moi-même et j'ai pu m'améliorer grâce à la pratique. Je suis contente aujourd'hui d'avoir persévéré, j'ai appris à me servir de la lumière et des ombres, à jouer avec la netteté, les couleurs et les angles de vue, je pense savoir comment mettre en valeur une personne et avoir pu développer mon propre style au fil du temps, ma plus grande récompense est de pouvoir aujourd'hui transposer ces réflexes sur d'autres appareils, et ce même sur mon téléphone portable, pour la plus grande joie de mon feed instagram !
Avant d'en arriver là cependant, mais à mesure que je me perfectionnais d'avantage, j'ai eu envie de découvrir l'argentique, chose faite à l'obtention de mon bac grâce à un fisheye lomography tout jaune. Après l'été et une montagne de photos à développer, j'ai investi dans un diana (autre appareil photo lomography aux pellicules tintées et aux photos carrées), puis j'ai découvert le plaisir de l'immédiateté avec le polaroid de Corentin et les photos blanches qui se parent de couleurs déjà passées, nos courses dans la nuit noire à la recherche d'un lampadaire sous lequel on pouvait patienter jusqu'à vingt minutes pour s'assurer du bon développement de notre photo. On aimait l'univers de Théo Gosselin, la liberté de Dash Snow et la fraîcheur d'Alexa Chung. J'en ai des albums et des murs plein.

Aujourd'hui, j'aime toujours autant la photographie. Une chose a changé cependant, je suis maintenant plus souvent devant l'appareil, et j'ai la chance de toujours pouvoir compter sur Corentin pour illustrer mes articles, ce qui est, je l'avoue, bien plus pratique que mon empilement de livres et mon retardateur de dix secondes.
Au tout début, ce n'était pas simple de donner ma confiance et je me sentais chaque fois un peu bête de lui demander de me prendre en photo, je ne voulais pas lui paraître superficielle, et c'était compliqué de mettre des mots sur ce que j'imaginais dans ma tête. Aujourd'hui, je suis très fière de notre travail. J'aime voir que c'est lui qui me propose des tenues à photographier, qu'il peut parfois regarder jusqu'au détail de mon rouge à lèvre, j'aime ses conseils, j'aime qu'il me donne confiance, qu'il me pousse à avancer dans cette direction et se montre aussi motivé et concerné que moi par cette nouvelle aventure. 


Je suis donc très heureuse de vous présenter cette nouvelle série de photos, pour laquelle nous avons tourné et retourné dans les rues à la recherche de la bonne lumière en ce début de mai nuageux, en espérant que le résultat vous plaise tout autant qu'à moi !









je porte: total look zara/veste vintage