9.15.2016

Last day of summer

Réveillez-moi dans huit mois !

A Brest, l'automne est là depuis début septembre déjà et j'ai du mal à me souvenir de la chaleur de l'été. Prises cinq minutes avant de définitivement quitter Arcachon pour rejoindre Bordeaux, ces photos me rappellent à quel point il est simple de s'habiller quand il fait beau : une jupe trouvée à Nantes et mes sandales blanches, puis la rue de ma maison de vacances et son sol tapis d'aiguilles rousses.
Ici le ciel est gris, la pluie menace et le vent siffle. Mon dernier témoin du soleil s'estompe de jour en jour, les marques diminuent et ma peau reprend sa couleur d'hiver - adieu bronzage travaillé des journées durant, adieu soirées passées sur la plage, adieu jupes, adieu robes, adieu maillots de bains.
Je crois que c'est en particulier ce sentiment de fin que je n'aime pas, quand rien ne commence vraiment, l'entre deux, dire au revoir et se réadapter à autre chose, un peu comme la dernière goutte de café qu'inconsciemment j'oublie toujours au fond de ma tasse. Acte manqué ? Je crois que je n'aime pas ces moments de transition et j'ai hâte que le temps choisisse son camp et que l'automne soit enfin là pour tout le monde. (adieu complexité des collants qu'il fait trop chaud pour porter et trop froid pour oublier..)

Bref, je sais que tous ces changements ne sont qu'histoire d'habitudes à retrouver et qu'il faut simplement laisser le temps faire son travail. Temps que j'ai paradoxalement beaucoup de mal à trouver en ce moment, entre la reprise des cours et le chinois qui semble s'être évaporé, la recherche d'un stage - en vain - dans un milieu déjà saturé et la pensée sourde d'une école à trouver l'année prochaine, que faire, où, comment. Toutes ces questions tournent en boucle dans ma tête et je suis à cette période de ma vie où j'aimerais pouvoir faire un bon de dix ans dans mon avenir et avoir ma maison, mon chien, mon mari et mon travail déjà trouvé ! Cependant, je sais que toutes ces étapes ne sont là que pour me faire avancer et qu'elles passeront aussi vite que les précédentes, à moi maintenant de faire en sorte qu'elles ne soient pas aussi désagréables qu'elles en ont l'air.


La rentrée n'est un moment facile pour personne et c'est pourquoi je nous souhaite à tous, 
encore une fois, beaucoup de courage pour cette nouvelle année ! 





je porte : jupe - zara / top - mango / veste en jean - vintage / sandales - asos / sac - zara