2.27.2017

Winter holidays

Je suis d'avantage une habituée de la mer que de la montagne, c'est pourquoi lorsque l'idée
 d'une semaine au ski est apparue, je n'ai pu que sauter sur l'occasion.


Mon premier sentiment est un profond dépaysement. Encore en France mais ailleurs, très loin. Mes oreilles qui sifflent un peu mais surtout la montagne derrière moi, à chaque rue, derrière chaque fenêtre, partout, souvent blanche, parfois verte, gigantesque et omniprésente. Il y a aussi les petites rues pavées du village, les thermes, la voiture et le soleil. Monter en haut, tout en haut des pistes, dominer les sommets, du dessus des nuages regarder plus bas un tout nouveau paysage, fondamentalement différent de ce que je connais déjà. J'en retiens des coups de soleil, des descentes en luge et des montées jambes en cotton, des poils de chien, des éclats de rire, des courses poursuites, du ski, à l'endroit, à l'envers, et bien souvent par terre, des concours de chutes, quelques bleus, des lacs gelés et des piques-niques en forêt, des souvenirs, des découvertes, de la neige jusqu'aux genoux et son crissement sous mes pieds, des fins de journées exténués, des longues balades et des routes gelées.

On se voit l'année prochaine ? 🎿❄️